Produits & Services

Caveau funéraire : tarifs, types de fosses et fonctionnement

caveau funéraire

Il existe une maison pour les vivants et une autre pour les morts. La cohabitation entre les deux étant impossible, il fallut trouver des solutions pour garder ses défunts près de soi tout en tenant compte des réalités biologiques. Ainsi, que la pratique soit d’origine religieuse ou culturelle, beaucoup de formes de sépultures existent à travers le monde : inhumation, crémation, liquéfaction, etc.

Chaque individu, selon ses convictions et sa volonté, choisit la manière dont il veut être traité après sa mort, dans la limite des lois et réglementations en vigueur. Ainsi, il pourra être inhumé dans un caveau funéraire ou seul dans un cimetière.

Le caveau familial est une fosse cimentée présente dans le sol d’un cimetière. Elle peut accueillir une personne pour sa sépulture, mais également celles des membres de sa famille. C’est pourquoi, il est également appelé caveau de famille. Ces sépultures peuvent être sous forme d’inhumation ou de crémation. On utilisera respectivement le cercueil ou l’urne.

Alors se pose la question du choix du caveau de famille correspondant à nos besoins, des différences notées entre les modèles et des tarifs.

Les différents types de caveaux funéraires

La capacité d’accueil est variable

Un caveau est composé de plusieurs cases (places) qui déterminent la capacité d’accueil, c’est-à-dire le nombre de défunts qu’il peut accueillir.

Ainsi voit-on des caveaux qui peuvent accueillir jusqu’à 10 cercueils (capacité maximale).

Caveau enterré ou au hors sol

Le caveau funéraire peut être enterré ou hors sol. Dans le premier cas, on parle de caveau traditionnel. Le second, relativement plus récent, en tout cas dans la culture occidentale, est appelé enfeu. La sépulture n’est pas enterrée, elle se trouve au-dessus du sol.

Notons également que les cercueils peuvent être disposés de différentes manières.

La méthode « traditionnelle » suppose d’empiler les cercueils, les uns sur les autres.

Le second type de disposition est dit « double ». Elle consiste à empiler les cercueils par rangée de deux.

Enfin, le troisième type de disposition dit « parisienne » implique un caveau funéraire avec uniquement deux places. Les cercueils sont alors disposés côte à côte.

Fonctionnement du caveau funéraire

Naturellement, le caveau funéraire peut accueillir le commanditaire que nous appellerons « fondateur du caveau ». Les autres « invités » peuvent être le conjoint, les enfants, les petits-enfants et tout autre descendant. Il en est de même pour les parents, grands-parents ou tout autre ascendant. Selon le bon vouloir du commanditaire du caveau, celui-ci pourra accueillir les parents par alliance comme les gendres.

Le fondateur du caveau a la latitude de choisir les membres de sa famille, avec qui il pourra partager le caveau, mais toujours sous réserve de leur accord. Sans manifestation d’une volonté contraire, l’accord prévaut. Le fondateur du caveau a également le droit d’exclure certains membres de sa famille ou de le réserver à une partie spécifique de sa lignée.

Le choix de partage de la sépulture ne s’arrête pas aux liens du sang. Il est possible de choisir d’intégrer un étranger avec lequel il entretient des liens particuliers (amis, parents d’adoption…).

Si le fondateur décède sans faire de distinction expresse, tous les membres de sa famille pourront y être inhumés jusqu’à remplissage des nombres de places. Dans ce cas précis, seul le lien de parenté pourra justifier l’appartenance au caveau. Si le fondateur n’a pas de famille connue, tout étranger qui voudra bénéficier du caveau devra prouver que cela était la volonté du fondateur. En effet, le seul lien d’amitié ne suffira pas quel qu’en soit le degré de proximité.

Le caveau familial est hors succession. Néanmoins, il est transmis aux enfants du défunt qui le transmettent à leurs propres enfants sans possibilité de le morceler. En effet, le caveau reste en indivision jusqu’à son remplissage.

Ainsi, chaque héritier a la possibilité de refuser d’être inhumé dans le caveau, tout en acceptant le reste du patrimoine qui lui est dû. Inversement, il est également possible de renoncer à son héritage et d’accepter d’être inhumé dans le caveau funéraire.

Chaque ayant droit peut choisir d’y inhumer son conjoint et ses enfants sauf manifestation de volonté contraire du fondateur. Dans le cas d’un renoncement du droit à la succession, celui-ci doit se faire par acte authentique, c’est-à-dire par acte notarié.

Comment acquérir un caveau funéraire ?

Avant d’acquérir un caveau de famille il faut obligatoirement obtenir une concession funéraire auprès de la commune du cimetière envisagé. La concession peut-être collective et dans ce cas, tous les bénéficiaires doivent être expressément nommés dans le contrat.

L’inhumation ou le dépôt de l’urne dans le caveau familial se fait par ordre chronologique de décès.  En cas de décès concomitants lors d’un accident ou autre drame, et qu’il ne reste qu’une seule  place, il est possible de mettre les deux corps dans une même case.

Sa construction est faite par un marbrier et ne prend que quelques jours. Le temps exact dépendra des conditions climatiques, mais également des contraintes liées au sol. Cela pourra également dépendre des éléments choisis en surface à savoir, la pierre tombale, la stèle, le soubassement…

Quels sont les avantages du caveau funéraire ?

Le principal avantage du caveau funéraire est affectif. On prend la décision d’être entouré de sa famille même après sa mort. Cela constitue une manière de perpétuer sa lignée, de rassembler sa famille sur un même lieu.

Il y a également l’aspect qualitatif qui permet de maintenir les cercueils dans un meilleur état que dans une tombe en pleine terre. On garde la responsabilité de son entretien.

D’un point de vue pécunier, le caveau de famille est plus économique sur le long terme. Si le coût d’acquisition peut sembler important, le fait de rassembler plusieurs défunts en un seul lieu permet de faire des économies substantielles sur les sépultures.

Ainsi, seul le premier décès aura les dépenses de sépulture usuelles. Les autres qui vont suivre connaîtront des dépenses très minimisées. Il s’agira juste de payer les frais d’ouverture du caveau et  la pose d’une nouvelle dalle en béton qui servira à recouvrir le cercueil.

Les prix du caveau funéraire

En réalité, le prix d’un caveau funéraire dépend de plusieurs facteurs. Il s’agit du nombre de cases (places), de la forme, des dimensions et des accessoires souhaités. Sont également pris en compte la localité où est construit le caveau, le prix de la main d’œuvre et l’expertise du marbrier. Ainsi, les prix en Île-de-France sont généralement plus chers que dans les autres régions de France.

Tarifs des caveaux funéraires en Île-de-France :

  • caveau 1 place : entre 1300€ et 1900€
  • caveau 2 places : entre 2400€ et 3000€
  • caveau 3 places : entre 3200 et 4200€
  • caveau 4, 5 ou 6 places : à partir de 5000€

Eu égard à toutes ces informations, le choix d’avoir ou non un caveau familial devrait se faire selon ses convictions personnelles.

Ce choix déterminera également le type de caveau à installer en termes de nombre de places, de personnes à intégrer ou à exclure, du mode d’agencement des cercueils, etc. De tous ces éléments dépendra le prix qui peut être considéré comme un investissement à long terme.

Les marbriers peuvent intégrer vos demandes particulières dans leurs conceptions, dans la limite des lois et règlements et dans la limite de leur savoir-faire.

Laisser un commentaire